Sérail : La police ouvre une enquête sur le mouvement politique suspect de Franck Biya !

 

Un mouvement initié récemment à la gloire de Franck Biya, fils de Paul Biya, suscite moult interrogations et suspicions au sérail.
A  en croire le lanceur d’alerte Boris Bertolt, la police vient d’ouvrir une enquête sur le ‘’ Mouvement citoyen des Frankistes pour la paix et l’unité ‘’, dont l’objectif inavoué est de lancer Franck Biya dans la course pour la succession de Paul Biya.

Bien que l'intéressé lui-même s'en lave les mains, les différents candidats à la magistrature suprême ont décidé d’en avoir le cœur net sur les réelles motivations de cette organisation.

Nous apprenons ainsi que la délégation Générale à la sûreté nationale vient d'ouvrir une enquête. C'est une information du lanceur d'alertes camerounais Boris Bertolt.

Afripulse vous propose l’intégralité de sa sortie :

C’est le branle bas au sein de l’establishment. L’heure des grandes manœuvres et des coups bas. Franck Biya le sait. Ainsi la police a ouvert une enquête sur le mouvement intitulé : « Mouvement citoyen des Frankistes pour la paix et l’unité », dont l’objectif inavoué est de lancer Franck Biya dans la course pour la succession de Paul Biya.

Au centre de ce mouvement, un individu, Alain Fidèle Owona, employé à la multinationale MTN Cameroun. Il serait donc au coeur de la campagne de mobilisation en faveur de Franck Biya. Un communiqué qu’il signe annonce le dépôt de légalisation « Lundi 22 février au lieu du 25 et « également la constitution par les Délégués des bureaux départementaux ».

Mais très vite les proches de Franck Biya comprennent la manœuvre. Ils rendent public un communiqué dans lequel ils précisent : « Faisant suite à des appels de fonds organisés autour d’un mouvement mis en place et coordonné par un certain Alain Fidèle Owona, présenté comme le coordonnateur national, au motif de susciter une certaine adhésion autour des ambitions politiques de Monsieur Franck Emmanuel BIYA, Il est porté à l’attention de l’opinion publique, des internautes et des camerounais que Monsieur Franck Emmanuel BIYA n’a initié aucun mouvement et qu’il n’est en aucun cas associé de près ou de loin à une telle initiative. Comme tout citoyen, il maîtrise les voies et moyens permettant d’accéder à une carrière politique et ne saurait s’associer à de basses manœuvres. Toute tentative ou action visant à collecter des fonds n’engage par conséquent en rien Monsieur Franck Emmanuel BIYA. »

Mais l’affaire ne semble pas s’arrêter là. Certaines personnes suspectent Alain Fidèle Owona de faire partie d’un vaste complot ayant ses ramifications à la présidence de la République visant à exposer Franck Biya dans la perspective de 2025. La délégation Générale à la sûreté nationale a ouvert une enquête.

 

 

Commentaires